Partage d’expériences
    Pour ce projet, nous nous sommes associés avec l’agence Improvistos (Madrid). Leur approche créative place le dessin au fondement de la réflexion : les idées se dessinent in-situ, les parcours deviennent vivant et l’échange se crée.
    Malgré des parcours personnels et professionnels différents, nous prônons la prise en compte de l’échelle urbaine dans les projets. Cette philosophie oriente effectivement la démarche.

    Ville productive
    Torrelavega est un archétype du déclin que peuvent subir les villes qui ont été très intégrées dans le développement industriel au XXème siècle. La prospérité passée a laissé la place à de nouvelles réalités : perte d’habitants, augmentation du chômage et l’apparition d’espaces délaissés, abandonnés. Cette conséquence spatiale dépasse la simple architecture car “ces vides” matérialisent des problématiques sociale, économique, environnementale, etc.

    Partant de ce constat, le projet ambitionne de reconfigurer l’espace de production dans la ville en s’appuyant sur ses potentialités propres et déjà existantes. Ce nouveau regard sur l’organisation spatiale de Torrelavega permet d’entremêler des activités productives et récréatives, culturelles et agriculturelles. La mixité vient de l’interaction dans le tissu urbain entre ces types d’activités. Le déploiement de cette stratégie dans toute la ville permet de mettre en réseau différentes parties de la ville et créer des liens aujourd’hui peu visibles.
    De l’objet central à la stratégie de ville
    En intervenant à différentes échelles, notre proposition ne pouvait se cantonner aux limites du bâtiment d’étude. Dans un double mouvement, le marché aux bestiaux central est devenu le cœur de la stratégie urbaine et, en retour, celle-ci définit les bases de sa reconfiguration spatiale. Nous souhaitons dépasser la dialectique producteur/acheteur pour mettre la formation au centre du renouvellement de la ville productive. Et celle-ci a besoin de lieux emblématique et fédérateur. L’évolution du bâtiment devient le déclencheur pour une stratégie qui se déploie à l’échelle de la ville.

    Pour nous, la problématique de la production, du retour d’une activité en ville autre que commerciale, est centrale dans notre travail, en particulier sur l’existant. Si l’urbanisme transitoire, l’urbanisme tactique a permis de faire évoluer les mentalités sur la capacité d’auto-activation de lieux emblématiques (exemple des Grands Voisins), il est également nécessaire de déployer la stratégie dans toutes les strates de la ville. Pour nous, l’émergence d’une mixité spatiale et fonctionnelle de long terme repose sur l’évolution de l’utilisation des pieds d’immeuble.

    Torrelavega, de la manzana al mercado
    MENTION SPECIALE Europan 14
    La Ville Productive
    Stratégie de développement urbain
    avec Improvistos (Madrid)