plmaplan masse général

    pers berge

    vue_centre-co

    Empalot Grand Projet de Ville
    MOA : Ville de Toulouse
    avec BRS mandataire, Céline Orsingher, Transitec, SETI

    Voilà une démarche stratégique qui intègre l’opération de renouvellement urbain dans une perspective plus large, au niveau des déplacements à l’échelle de l’agglomération, pour inscrire le quartier Empalot dans la continuité du centre historique, de son identité et de la richesse de sa vie urbaine. Quatre objectifs fondent le projet.

    1 – Constituer une Porte de ville par l’optimisation du système de transport métropolitain

    Pour redéfinir Empalot comme une polarité toulousaine, la stratégie consiste élargir le périmètre vécu du centre historique. En prenant appui sur la proximité de l’autoroute, le nouveau pôle d’échanges (TER, Métro et Tram) au sud de la ZAC Niel s’intégre dans une logique de report de mode voiture / transport en commun.
    La reconfiguration de l’échangeur routier libère des espaces constructibles en bord de fleuve et assure une diffusion optimale des flux routiers pour libérer la voie sur berge du trafic de transit.

    2 – Ouvrir le quartier sur la rive gauche de la Garonne

    Le prolongement de la ligne E du tramway jusqu’au quartier Niel en traversant l’île Ramier constitue un choix stratégique pour combiner le réaménagement de l’île avec un front de fleuve pour le quartier Empalot. Le traitement cohérent des deux rives du fleuve concourre à sa mise en valeur avec la création d’une place ouverte sur la berge au coeur du quartier à l’instar de Place de la Daurade en centre-ville.

    3 – Créer un maillage fonctionnel et cohérent privilégiant vie du quartier et ouverture

    Les trois grands axes nord/sud et les cinq promenades transversales débouchant en belvédère sur le fleuve assurent la liaison avec le reste de la ville. Le projet prévoit une plantation systématique d’arbres d’alignement le long de la trame et sur les quais, et crée des espaces de détente sur les berges.

    4 – Développer les centralités / Renforcer les identités

    En se concentrant sur les espaces libres sans réelle affectation, la requalification de l’espace public produit une visibilité, des usages plus intensifs et donne du sens aux lieux de centralité, du quartier des Récollets à la rocade.
    Au cœur du quartier, la mise en relation d’Empalot avec le pôle d’échanges Niel est assumée par un renouveau programmatique. Le nouveau centre médical, le centre culturel réorganisé, le marché en plein air et le développement des commerces sont concentrés. Le centre commercial reconstruit s’accompagne de logements dans les étages. Cette armature est complétée par des rez-de-chaussée dédiés à l’installation d’artisans et de PME, assumant un développement économique par le quartier.

    5 – Recomposer l’habitat autour d’une trame d’îlots de logements individuels et collectifs

    L’état des constructions permet d’assumer le maintien de la plupart des immeubles, au bon emplacement et à grande qualité d’usage. La densification du quartier autour d’un ensemble maintenu s’organise sur une trame composée d’îlots réguliers répartis de part et d’autre du Mail, au bord des quais et à la place de l’échangeur au niveau du fleuve.
    La composition urbaine se fonde sur trois typologies avec des résidences en R+5 destinées au locatif social, des maisons individuelles en R+2 en bande destinées à l’accession et quelques tours en R + 10, répartis autour de jardins intérieurs et ruelles avec stationnement en surface. La problématique des parkings en infrastructure est écartée en raison de son coût, incompatible avec l’objectif d’accessibilité aux ménages modestes.