Dernier lot attribué à Paul Meurice

Dernier lot attribué à Paul Meurice

Sur le secteur d’aménagement Paul Meurice (Paris Batignolles Aménagement) où made in est urbaniste coordinateur (BRS mandataire), le lot E1 a été attribué à Giboire et son équipe (LA Architectures, Les Saprophytes, AMOES, HabX et Ya+K).
Ce projet ménage la transition entre le tissu parisien caractéristique de la zone UG et le tissu des Lilas constitué de maisons et petits immeubles de faubourg. Il vient surtout conclure notre travail sur ce secteur d’aménagement à voir ici.

Mêlée Ouverte Scénarios

Dans le cadre de l’étude ensemblière Viry-Chatillon & Grigny, nous poursuivons notre travail de définition collective du projet par une nouvelle série de mêlées ouvertes avec l’ensemble des parties prenantes du projet NPNRU. Il s’agit cette fois d’apporter un regard sur des scénarios de développement potentiel du territoire.
Nous sommes venus avec nos maquettes moches pour que chacun se sente libre de trancher dans le vif !

Stratégies urbaines au MS Immobilier et Bâtiment Durable

Pour une matinée, made in est invité à partager son approche en matière de stratégie urbaine auprès des auditeurs du Mastère Spécialisé Immobilier et Bâtiments Durables.

Après une présentation des grands projets de l’agence, et notamment ceux menés par BRS dans le contexte allemand, il s’agit d’approfondir la question du jeu d’acteurs ou comment actionner les bons leviers stratégiques pour inscrire le projet dans une réalité opérationnelle.

Notre méthodologie par mêlées ouvertes, reposant sur les maquettes moches, illustre une manière informelle de mettre en mouvement le système d’acteurs d’un projet urbain.

Europan 14 Torrelavega

Partage d’expériences
Pour ce projet, nous nous sommes associés avec l’agence Improvistos (Madrid). Leur approche créative place le dessin au fondement de la réflexion : les idées se dessinent in-situ, les parcours deviennent vivant et l’échange se crée.
Malgré des parcours personnels et professionnels différents, nous prônons la prise en compte de l’échelle urbaine dans les projets. Cette philosophie oriente effectivement la démarche.

Ville productive
Torrelavega est un archétype du déclin que peuvent subir les villes qui ont été très intégrées dans le développement industriel au XXème siècle. La prospérité passée a laissé la place à de nouvelles réalités : perte d’habitants, augmentation du chômage et l’apparition d’espaces délaissés, abandonnés. Cette conséquence spatiale dépasse la simple architecture car “ces vides” matérialisent des problématiques sociale, économique, environnementale, etc.

Partant de ce constat, le projet ambitionne de reconfigurer l’espace de production dans la ville en s’appuyant sur ses potentialités propres et déjà existantes. Ce nouveau regard sur l’organisation spatiale de Torrelavega permet d’entremêler des activités productives et récréatives, culturelles et agriculturelles. La mixité vient de l’interaction dans le tissu urbain entre ces types d’activités. Le déploiement de cette stratégie dans toute la ville permet de mettre en réseau différentes parties de la ville et créer des liens aujourd’hui peu visibles.
De l’objet central à la stratégie de ville
En intervenant à différentes échelles, notre proposition ne pouvait se cantonner aux limites du bâtiment d’étude. Dans un double mouvement, le marché aux bestiaux central est devenu le cœur de la stratégie urbaine et, en retour, celle-ci définit les bases de sa reconfiguration spatiale. Nous souhaitons dépasser la dialectique producteur/acheteur pour mettre la formation au centre du renouvellement de la ville productive. Et celle-ci a besoin de lieux emblématique et fédérateur. L’évolution du bâtiment devient le déclencheur pour une stratégie qui se déploie à l’échelle de la ville.

Pour nous, la problématique de la production, du retour d’une activité en ville autre que commerciale, est centrale dans notre travail, en particulier sur l’existant. Si l’urbanisme transitoire, l’urbanisme tactique a permis de faire évoluer les mentalités sur la capacité d’auto-activation de lieux emblématiques (exemple des Grands Voisins), il est également nécessaire de déployer la stratégie dans toutes les strates de la ville. Pour nous, l’émergence d’une mixité spatiale et fonctionnelle de long terme repose sur l’évolution de l’utilisation des pieds d’immeuble.

La Courneuve Centre-Ville

Le projet du secteur Convention, au centre-ville de La Courneuve, devait se limiter à une intervention minimaliste sur l’espace public et l’évolution des coques commerciales à rez-de-chaussée.

Rapidement, il s’est avéré que cet espace urbain lourdement anxiogène ne pouvait évoluer sans une intervention plus radicale. Si, au départ, les scénarios de démolition présentés ne devaient être qu’une porte d’entrée pour élargir le champ des possibles, ils ont introduit une évolution dans le jeu d’acteur. En effet, alors que le bailleur social avait quelques réticences à agir, l’ANRU s’est rapidement positionné dans le tour de table pour un projet ambitieux.

Le recours à la maquette moche © lors des différents workshops mais également dans les réunions de restitution, a permis d’exprimer clairement un parti d’aménagement ambitieux, lié à une démolition importante du patrimoine d’un des bailleurs, France Habitation. La cour des Maraîchers, espace anxiogène où les bâtiments en R+15 se referment sur le piéton, va ainsi pouvoir s’ouvrir sur la lumière et trouver de nouveaux usages.

Aujourd’hui, l’enjeu du NPNRU est de développer des nouveaux usages du secteur en appui des services identitaires existants : tertiaire (commissariat, maison de l’emploi, Agence Plaine Commune Habitat, services municipaux), commerces (Franprix, …) habitat (« HBM », Grands Ensembles et pavillonnaires) et équipements (terrains de sport, Squares, groupe scolaire). Chaque fonction est analysée sous un angle prospectif pour favoriser les convergences sur les nécessités programmatiques et inscrire les liens dans l’offre de ville.

La définition de synergies et de programmations complémentaires offrira une nouvelle lisibilité au quartier. La valorisation de l’espace public, la clarification des circulations et des domanialités accompagne ces évolutions. L’imbrication d’éléments spatial et programmatique est à la fois un vecteur de cohérence mais fait également émerger des zones de projet.

L’articulation entre les diférents acteurs du territoire est ainsi au coeur de la programmation. La diversité des programmes présents avec une grande imbrication est une contrainte à transformer en opportunité pour créer des synergies.

Étude ensemblière NPRU Grigny et Viry-Châtillon

Dans le prolongement de l’étude de cohérence urbaine Plateau Grande Borne menée pour le compte du GIP Grigny/Viry, nous avons été missionés pour mener une étude ensemblière capable de construire une stratégie territoriale déclinée en stratégies thématiques (habitat, développement économique, équipements et services publics, commerce). Celle-ci doit être en mesure de fixer un cap à l’évolution positive du territoire dans la perspective de premières opérations menées au titre du NPRU.

Cette étude est un cas d’école en matière de superposition d’acteurs. Pour garantir la cohérence des investissements d’État, l’État, à travers l’ANRU, a mis en place un dispositif qui regroupe en une seule étude ensemblière toutes les études thématiques habituellement menées en parallèle, ainsi que les volets concertation, montage opérationnel et financier et rédaction de la convention NPNRU. Ainsi, l’étude comporte un important volet coordination dont nous avons la charge.

Le territoire d’étude regroupe les quartiers Grande Borne / Plateau, Grigny 2 et ZAC Centre-Ville, créée dans les années 90 pour faire le lien entre les deux. Des dispositifs exceptionnels se superposent avec la ZAC (Aménageur Grand Paris Aménagement), l’ORCOD IN pour la copropriété Grigny 2 (sous maîtrise d’ouvrage de l’Epfif) et l’OIN multi-site que GPA préfigure.

Comment capter les énergies du territoire ?
Morcelé par les infrastructures, marqué par la sectorisation des années soixante, le territoire doit être capable de mener de front l’évolution de Grigny 2 (deuxième plus grande copropriété avec 5.000 logements), de la Grande Borne et du Plateau. Nous partons du postulat qu’il faut faire émerger une nouvelle identité à partir des franges du quartier.

Pour inscrire ces intentions dans une réalité de terrain, nous avons provoqué des échanges autour d’éléments de réflexion partagée. Nous avons ainsi mis en place des workshops avec les partenaires du GIP autour de maquettes au 1/1000ème. L’objectif de ces rencontres est de créer un espace d’échange libre afin d’explorer des scénarios prospectifs qui nous guideront dans l’élaboration su schéma de cohérence.

A partir de ces mêlées ouvertes, un dialogue s’est mis en place au cours duquel des éléments invisibles, des signaux faibles, ont émergé. Un cinéma muré sous une dalle à l’abandon peut ainsi devenir une réelle opportunité de projet qui ne se serait pas révélée autrement. Pour porter l’attention au-delà du cadre des grands ensembles et des zones définies par le carroyage du NPNRU, il faut être capable de saisir la connaissance fine des acteurs du territoire.

L’objet du projet est de créer de la valeur en visant des bénéfices larges à mettre au regard des coûts.

La création de valeur est triple : valeur foncière, valeur d’usage et valeur symbolique. Notre approche consiste à déterminer le positionnement qui fera levier en termes d’identité et d’appropriation. Il faut soutenir à la fois l’amélioration des services existants et de renouveler une image très dégradée afin de convaincre des opérateurs de venir et créer les conditions de la mixité.

Made in retenu pour embellir la Chaufferie

Le SMIREC nous a mandaté pour étudier l’intégration de l’équipement technique au plan des espaces publics du futur NPNRU. En charge du chauffage collectif d’une grande partie de La Courneuve, l’équipement et sa cheminée sont maintenus dans le projet du mail de Fontenay, transformant les 4000 sud.
Notre proposition a été retenue notamment pour l’inventivité des dispositifs évoqués en référence et notre méthode collaborative.

Mêlées Ouvertes Vision Stratégique Commune

Dans le cadre de l’étude ensemblière Viry-Chatillon & Grigny, nous menons une série de mêlées ouvertes avec l’ensemble des parties prenantes du projet NPNRU. Bailleurs (Les Résidences, I3F), Aménageur (GPA), Etablissement Foncier (EPFIF), Villes et Agglos (GPS et EPT12) étaient tous autour de la table pour confronter leurs points de vue.

Nos maquettes au 1/1000eme ont permis de spatialiser les enjeux pour ne permettre de rentrer dans une phase scénario en chambre… rendez-vous en septembre pour poursuivre les discussions !

Dynamiser le PLUi de Plaine Commune

Le PLUi de Plaine Commune est en pleine concertation. En tant qu’acteur du territoire, nous nous associons à Permapolis, association dionysienne de promotion de l’agriculture urbaine, pour susciter des réactions citoyennes.

Pour sortir du dispositif formel, il est en effet nécessaire d’expliquer en quoi les habitants peuvent agir sur les documents réglementaires.

Alors que le PLU intéresse surtout les professionnels et les propriétaires, il constitue un levier pour la stratégie du territoire qu’il s’agit de prendre en main.

Nous invitons ainsi toutes les personnes qui se sentent concernées à venir en débattre le vendredi 2 mars, Chez Basile, au 22 rue de la légion d’honneur à Saint-Denis.

Retenus sur la ZAC du Lièvre d’Or !

Avec BATT mandataire et Trans Faire, made in a été retenu pour mener la maîtrise d’oeuvre urbaine de la ZAC du Lièvre d’or à Saint-Germain-lès-Arpajon pour Essonne Aménagement.

Le long de la RN20, la ZAC amorce la transition de cet axe routier en axe urbain. La mixité programmatique avec à la fois de l’habitat et des activités, est un premier ressort de cette évolution.

Mention Spéciale Europan 14 !

Accompagnés par Improvistos, agence d’urbanisme de Madrid qui renouvelle l’approche en utilisant le dessin à main levée pour construire un langage commun, nous avons été mentionné pour notre projet Europan à Torrelavega : de la manzana al mercado, itinerarios productivos.

Le projet ambitionne de reconfigurer l’espace de production dans la ville en s’appuyant sur ses potentialités propres et déjà existantes. Ce nouveau regard sur l’organisation spatiale de Torrelavega permet d’entremêler des activités productives et récréatives, culturelles et agriculturelles.

La mixité vient de l’interaction dans le tissu urbain entre ces types d’activités. Le déploiement de cette stratégie dans toute la ville permet de mettre en réseau différentes parties de la ville et créer des liens aujourd’hui peu visibles.

Mêlée ouverte Programmation des RDC / La Courneuve

Pour prolonger notre connaissance du secteur Convention au centre-ville de La Courneuve, nous avons convié les acteurs à questionner la destination actuelle et future des rez-de-chaussée. Le rôle de ces locaux étaient entièrement dédiés au commerce à la conception du site. Aujourd’hui, cette vocation n’est plus tellement d’actualité. Pourtant, cette réserve foncière en prolongement de l’espace public constitue un facteur de changement pour le quartier

Retenus à Grigny & Viry-Chatillon

Le groupement autour de made in (mandataire) a été retenu pour mener à bien l’étude ensemblière du projet de renouvellement urbain Grigny et Viry-Chatillon.

Au-delà du périmètre élargi du projet, l’ambition tient à la mise en commun des stratégies habitat, développement économique, équipement et service publics et commerce pour fabriquer la stratégie urbaine. Cette mission mène également les étapes de contractualisation auprès de l’ANRU.

Nous sommes entourés de AUPA urba, CO2 (paysage), Réussir l’Espace Public (usages et concertation), ibicity (montages innovants), Artelia (coordination et contractualisation), Sémaphores (habitat et développement économique), Filigrane (équipement et service publics), Pivadis (commerce) et FCL Gérer la cité (financement).

Mêlée ouverte ilot du Clos

Dans le cadre de notre mission Saint-Blaise GPRU 2 nous avons organisé une mêlée ouverte spécifiquement sur l’îlot Du Clos pour pouvoir démêler les problématiques de superposition des espaces.

En effet, la superposition entre les différents parkings, la programmation à rez-de-chaussée (écoles, commerces, halls d’accès aux logements, galerie couverte) et les propriétés des bailleurs aux étages supérieurs, nécessite de déconstruire ces différents espaces en maquette.

Participants : direction de l’urbanisme Ville de Paris, secrétariat général Ville de Paris, direction du développement économique Ville de Paris, direction des affaires scolaires Ville de Paris, cabinet de la maire du XXeme.

Mêlée Ouverte Usage / Passage à La Courneuve

Pour démarrer la mission sur le quartier centre-ville de La Courneuve, nous organisons un atelier de conception collective sur l’espace public, ses usages et ses lieux de passage.

L’objectif est d’étudier le fonctionnement de l’espace du piéton : quels cheminements ? quels lieux de station, de passage, d’anxiété ? A partir d’un plan à grande échelle, nous repérons des itinéraires larges pour se concentrer autour du quartier.

Le travail sur maquette permet ensuite d’imaginer des évolutions du bâti et leur influence sur les grands tracés.

Workshop Mixity

L’idéal social promu après-guerre, accompagné par les lobbies et les normes ont contribué à un demi-siècle d’une urbanisation sectorisée de la ville. Les conséquences sont nombreuses : explosion du coût des transport, dérèglements sociaux liés à l’isolement et la ghettoïsation, perte d’urbanité dans les quartiers mono-fonctionnels.

Comment contribuer aux améliorations du dispositif ‘ville’ à l’ère de la métropolisation des dispositifs urbains ?

Comment réintroduire la mixité sociale, générationnelle et programmatique au sein de nos territoires en pleine évolution ?

Quels sont les outils pour transformer ce constat en action à toutes les échelles du renouveau territorial ?

Ce sont les questions qui ont été débattues lors du workshop ‘MIXITY’ en présence de :

Marie Pascale Arnaudet, Chef de service Direction de la Construction et des investissements chez Paris habitat OPH
Tamar Fougeras Lavergnolle, Urbaniste à la SEMIP
Agnès Bertholon, Architecte chez BRS
Raphaël Hoyet, urbaniste, made in
Uli Seher, Architecte Urbanistes, made in + BRS

Actualités

  • Retenus sur la ZAC du Lièvre d’Or ! [Jan.2018]

    Avec BATT mandataire et Trans Faire, made in a été retenu pour mener la maîtrise d’oeuvre urbaine de la ZAC du Lièvre d’or à Saint-Germain-lès-Arpajon pour Essonne Aménagement.

  • Mention Spéciale Europan 14 ! [Déc.2017]

    Mention spéciale Europan 14 Villes Productives sur le site de Torrelavega avec l’agence madrilène improvistos

  • Retenus à Grigny & Viry-Chatillon [Nov.2017]

    Nous sommes retenus pour mener à bien l’étude ensemblière du projet de renouvellement urbain Grigny et Viry-Chatillon. made in est mandataire du groupement.

  • Mêlée Ouverte Usage / Passage à La Courneuve [Mar.2016]

    Pour démarrer la mission sur le quartier centre-ville de La Courneuve, nous organisons un atelier de conception collective sur l’espace public, ses usages et ses lieux de passage.

  • Workshop Mixity [Fév.2016]

    made in et BRS reçoivent Paris Habitat et la SEMIP pour parler des évolutions programmatiques en zone dense.

  • CONTACT | 80 rue du faubourg saint-denis - FR75010 Paris
    TEL +33(0)1.44.83.66.99 | @ contact[at]made-in.work